Enterré vivant à côté de sa femme morte pendant deux jours : Un mari est secouru après 48 heures de souffrance atroce

Publié le 8 février 2023 par: Être Heureux #etrehrx

En Turquie, un mari qui se trouvait enterré vivant à côté de sa femme décédée a pu être sauvé aujourd’hui après 48 heures de souffrance inimaginable, tandis que le bilan du tremblement de terre survenu lundi dans le pays et chez son voisin syrien a dépassé les 11 000 morts.

Publicité:

Des images de la scène de sauvetage dans la ville turque de Hatay ont révélé que l’homme était coincé entre une dalle de béton tombée, le sol et le corps sans vie de sa femme. La lumière a pénétré dans l’enceinte de la ruine et l’homme – nommé Abdulalim Muaini – a plissé les yeux et tendu la main.

Un chiffre supérieur à celui du séisme de magnitude 7,8 survenu au Népal en 2015

Publicité:

Muaini a alors été transporté hors du bâtiment détruit, avec les corps de sa femme et de ses deux filles, mortes elles aussi. On l’a placé sur le sol pour lui donner un traitement médical, à quelques pas des corps de sa femme Esra et de ses filles Mahsen et Besira, enveloppés dans des couvertures.

Selon des fonctionnaires et des médecins, 8 574 personnes sont mortes en Turquie et 2 662 en Syrie suite au tremblement de terre de magnitude 7,8 survenu lundi, portant le total à 11 236 – faisant de cet événement sismique le plus meurtrier depuis plus d’une décennie.

Ce chiffre est supérieur à celui du séisme de magnitude 7,8 survenu au Népal en 2015, qui a tué plus de 8 800 personnes. Les autorités affirment que le nombre de morts pourrait doubler et que si les pires craintes des experts se réalisent, cela rapprocherait le nombre de victimes du séisme de magnitude 9 survenu au large des côtes japonaises qui avait fait près de 20 000 morts en 2011.

Publicité:

« Maman ! Est-ce que tu vas bien ? Maman !… »

En Turquie et en Syrie, les secouristes ont continué à chercher des survivants piégés dans les ruines de leurs maisons détruites. Plus de 48 heures après le tremblement de terre initial de magnitude 7,8, les équipes de recherche ont continué à extraire des victimes qui se trouvaient sous les décombres, contre toute attente. Parmi elles, une famille syrienne entière a été retrouvée vivante après des jours passés dans l’obscurité glaciale.

Publicité:

Le témoignage d’un jeune Syrien vivant dans le quartier d’Iskenderun à Hatay, en Turquie, s’est filmé depuis l’intérieur d’un bâtiment effondré où il est pris au piège. Il dit à la caméra qu’il ne sait pas s’il va s’en sortir vivant.

« Je ne sais pas si je vais vivre ou mourir. Je ne sais pas comment décrire ce sentiment de vivre cela sous les décombres », dit le jeune garçon, alors que d’autres voix se font entendre à côté de lui – vraisemblablement sa famille ou d’autres personnes vivant dans le bâtiment.

Il a ajouté, avant de donner l’adresse de son domicile : « Comme vous pouvez le voir, je suis sous les débris. Il y a plus de deux ou quatre familles et nos voisins. Je ne sais pas comment le décrire. Ça tremble. Mes amis, nous sommes coincés sous les débris du tremblement de terre. Maman ! Est-ce que tu vas bien ? Maman ! Dis-moi que tu t’es cachée quelque part. S’il te plaît, aide-nous ! » a-t-il ajouté avant de donner l’adresse de son domicile.

Publicité:

Le petit garçon, nommé par Al Jazeera comme Firat Yayla – qui a une chaîne YouTube appelée Charmquell – a ensuite posté sur Instagram qu’il avait été sauvé. Il a toutefois précisé que sa mère était toujours sous le béton.

Des vidéos miraculeuses sont apparues, montrant des enfants retrouvés par les équipes de secours à travers la région dévastée, et sortis d’épaves de bâtiments couverts de poussière, mais vivants. Mardi, un nouveau-né a été sauvé, toujours attaché à sa mère décédée.

Publicité:

Suivant: Malika Ménard accidentée : « Je ne suis pas certaine… », elle donne des nouvelles de sa santé
VOIR L'ARTICLE
Publicité:

Merci! pour vos partages

SUR LE MÊME THÈME

Laisser un commentaire